Dossiers
Glass-Steagall
Back to previous selection / Retour à la sélection précédente

Appel à un Glass-Steagall global

Printable version / Version imprimable

Vous pouvez signer l’’Appel’ au bas de la page

Notre projet vise à créer les conditions d’une relance de l’économie physique au service de l’Homme. Nous sommes convaincus que cette démarche est la seule de nature à créer les ressources nécessaires aux générations futures et à stopper une logique de guerre.

1. Dans tous les États de la zone transatlantique, des lois doivent être votées afin d’instaurer un système de séparation des banques, à l’image de la loi Glass-Steagall de Franklin Roosevelt, adoptée le 16 juin 1933 et dont les principes existaient aussi dans les États européens jusqu’au début des années 1980, sous forme de régulations strictes, en vertu desquelles le secteur bancaire avait un caractère industriel dominant rendant pratiquement impossible d’accéder à l’épargne privée pour mener des opérations spéculatives à risque.

Comme ce fut le cas aux États-Unis avant l’abrogation de la loi Glass-Steagall par la loi Gramm-Leach-Bliley, en 1999, il faut totalement séparer les banques commerciales (aux fonctions de dépôt et de crédit), des banques d’investissement et du secteur de l’assurance.

2. Les banques commerciales doivent être protégées par l’État tandis que les banques d’investissement doivent se charger elles-mêmes de mettre de l’ordre dans leurs bilans sans que les contribuables soient mis à contribution, ce qui veut dire, en pratique, que des milliers de milliards de créances et de titres toxiques devront être annulés, même si cela provoque l’insolvabilité des banques.

3. Dans la logique du nouveau principe de crédit, un système de banque nationale, inspiré par le précédent d’Alexandre Hamilton, doit organiser l’émission de crédits à long terme et à faible taux d’intérêt en faveur d’investissements destinés à augmenter la productivité de l’économie, en privilégiant un accroissement du flux de densité d’énergie et le progrès scientifique et technique.

4. Pour reconstruire l’économie réelle, des accords de coopération à long terme entre États souverains doivent être conclus, ayant pour objectif la réalisation de projets d’infrastructure et de développement définis dans le cadre d’un programme méditerranéen et Nord-américain pour un nouveau miracle économique, conçu comme l’extension nécessaire d’un pont terrestre mondial. Ces accords se traduiront de fait par un nouveau système de crédit et un nouveau Bretton Woods, dans la tradition de Franklin Roosevelt.

Introduire une loi sur la séparation des banques et l’instauration d’un système de crédit ne vise en aucun cas à une simple amélioration technique du système bancaire, mais plutôt à organiser la manière dont l’économie pourra assurer l’existence de l’humanité sur plusieurs générations à venir, afin que la richesse créée et constamment accrue puisse être transmise à ces générations. L’homme doit redevenir ainsi le centre et le but de l’économie.

Nous, soussignés, appelons de toute urgence les gouvernements et les parlements à remplir leur devoir constitutionnel et à adopter immédiatement le système de séparation des banques, afin de protéger le bien-être des peuples dont ils sont les représentants.

Je soutiens cette déclaration, je signe

* Champ obligatoire.
En signant, je m’engage à ce que mon nom puisse être rendu public.