News / Brèves
Haïti
Back to previous selection / Retour à la sélection précédente

Obama contre les systèmes de détection sismique

Printable version / Version imprimable

Un nombre croissant de scientifiques n’exclus plus la forte probabilité que les Etats-Unis puissent être frappés dans un proche avenir de violents séismes identiques ou plus grave que celui subi par le Japon le 11 mars.

En effet, le pourtour de la cote ouest du continent américain, coïncide avec la « Ceinture de feu », un arc allant la Nouvelle-Zélande au Chili en passant par le Japon, l’Alaska, la Californie et l’Amérique centrale. On y dénombre 452 volcans (75 % des volcans émergés actifs ou éteints de la planète), qui bordent l’océan Pacifique sur la majorité de son pourtour, soit environ 40 000 kilomètres.

La Ceinture de feu coïncide avec un ensemble de limites de plaques tectoniques, de failles et de fosses océaniques, susceptible de se « réveiller » dans le cadre du regain actuel d’activité solaire intense.

Devant ce danger, 18 géophysiciens, sismologues et ingénieurs ont cosignés une lettre envoyé à l’Advisory Committee on Earthquake Hazards Reduction, chargé de réduire les dangers liés aux tremblements de terre, lui demandant de rétablir le financement du projet de satellite radar dit DESDynI (Deformation Ecosystem Dynamics of Ice). Ce projet, considéré comme prioritaire par le National Research Council, avait été confié à la NASA.

Les signataires notent que ce programme « fournirait un soutien essentiel aux priorités nationales liées à l’évaluation, la mitigation et la réponse aux catastrophes naturelles et anthropogènes (séismes, inondations, éruptions volcaniques, incendies, marées noires, etc.) ».

Pourtant, « à la grande surprise de l’ensemble de la communauté scientifique », l’administration Obama a supprimé le financement du satellite DESDynI du budget proposé par le Président pour 2012.

Les scientifiques estiment que : « dans le contexte des récents séismes à Baja California, Haïti, au Chili et en Nouvelle-Zélande, nous encourageons votre Comité à tenir compte de l’effet que le satellite radar DESDynI pourrait avoir sur la réduction des dangers liés aux séismes et sur la capacité d’évaluer rapidement les tremblements de terre et d’y réagir, pendant leur déroulement. »

Le programme DESDynI prévoyait au départ deux satellites, l’un transportant un système radar et l’autre un système Lidar (mesures par laser), pour un coût total de 1,6 milliard de dollars sur neuf ans. Autrement dit, une bagatelle par rapport au nombre de vies que le projet permettrait de sauver, ainsi que d’infrastructures vitales.

Rappelons que le principal conseiller scientifique d’Obama est John Holden, un écolo-pessimiste malthusien pour qui la plus grande menace pour la nature, c’est l’homme.

Vidéos :

-La Ceinture de feu

-La Ceinture de feu (suite) : alerte aux tremblements de terre