Editorials of / Editoriaux de Gilles Gervais
Back to previous selection / Retour à la sélection précédente

Le contexte stratégique d’une décision prochaine de la Cour suprême sur le suicide assisté

Printable version / Version imprimable

CRC---La progression rapide du virus Ébola qui ne connait pas de frontières ainsi que la progression des hordes barbares du groupe armé État islamique sont les marqueurs d’une descente progressive de la civilisation vers un nouvel âge des ténèbres.

La finance folle de la City et de Wall Street a exigé les coupures en santé, l’élimination d’hôpitaux et de services de santé publique et cette austérité meurtrière a fait des ravages sur le continent africain depuis déjà des décennies.

Une initiative de défense stratégique biologique

"Il nous abandonner la logique financière et repenser entièrement la question du coût de la santé...Mais nous devons faire beaucoup plus. Au niveau international, nous avons besoin d’une ’initiative de défense stratégique biologique’, c’est-à-dire un programme à marche forcée de recherches globales sur toutes les maladies et les pestes...Nous devons revoir nos conceptions. Car la pandémie qui menace n’est qu’un symptôme des erreurs de ces quarante dernières années..."

Londonistan

Les preuves accablantes de la complicité des gouvernements anglo-américains et de leurs alliés du Moyen-Orient dans la création et le financement de groupes terroristes comme l’État islamique sont telles que même le vice-président des États-Unis et la CBC Radio One ont étalées cette hypocrisie qui risque d’entraîner une guerre mondiale.

Voilà le contexte stratégique mondial dans lequel la question éminemment politique du suicide assisté est posé.

Le débat médiatique autour du suicide assisté et l’euthanasie

Le débat fait actuellement les manchettes également aux États-Unis dans le cas de Brittany Maynard de l’Oregon qui médiatise son suicide assisté qu’elle a prévu pour le 1er novembre. En Angleterre, la Cour suprême s’est prononcé à sept voix contre deux contre le suicide assisté à la fin de juin.

Quant à la Cour suprême du Canada elle avait rendu sa décision sur l’aide au suicide dans l’affaire Rodriguez le 30 septembre 1993 alors que la demande de Sue Rodriguez qu’un médecin l’aide à mettre fin à sa vie avait été rejetée par 5 des 9 juges.

Les questions juridiques qui seront examinées par la plus haute Cour du pays cette semaine sont résumées dans le reportage de Radio Canada du 10 octobre dernier : Suicide assisté : 7 choses à savoir avant la décision de la Cour suprême.

Mais notre jugement à nous doit être de nature prospective et examiner la décision à venir de la Cour suprême à la lumière d’une analyse stratégique globale. La véritable question ne sera certainement pas réglée quel que soit le jugement de la Cour suprême. Devant le danger réel d’extinction de l’espèce humaine : comment peut-on empêcher un nouvel âge des ténèbres ?

Les Nazis appelaient leur tristement célèbre programme d’euthanasie "T-4" imposé en 1939 "donner la mort par compassion", "Gnadentod". Aujourd’hui ceux qui proposent l’euthanasie et le suicide assisté appelent cela "mourir dans la dignité". La réalité inexorable reste la même.

Les citoyens sont invités à regarder la situation actuelle à travers les yeux de Boccace et son Décaméron qui décrit la transformation de la société européenne au milieu du 14e siècle alors que l’épidémie de peste bubonique ravageait le continent ; également l’analyse détaillée de cette même période par l’historienne Barbara Tuchman dans son ouvrage « A Distant Mirror : The Calamitous 14th Century »

Rejoindre la dynamique des BRICS

Il n’existe pas de solutions nationales ou même continentales. Il ne fait aucun doute que nous assistons présentement à la chute accélérée de l’empire britannique et de son appendice à Wall Street avec des conséquences planétaires. Il est impératif que l’Occident abandonne ses axiomes qui ont mené ses populations au bord du gouffre et que nous rejoignions la nouvelle dynamique initiée par les BRICS qui représente la solution d’une véritable paix basée sur une politique de grands travaux capable de rehausser les niveaux de vie de l’ensemble de l’humanité.[GG]