News / Brèves
Space / Espace
Back to previous selection / Retour à la sélection précédente

Mission Lune-Mars de Trump : effet d’annonce ou buts communs de l’humanité ?

Printable version / Version imprimable

S&P—Donald Trump a annoncé le 26 mars le lancement d’une nouvelle mission spatiale, avec pour objectif d’envoyer de nouveau des hommes et des femmes sur la Lune (où l’on n’a plus mis les pieds depuis 47 ans), et d’y établir une base en vue des futures missions vers Mars. Il accélére ainsi le programme qu’il avait lui-même lancé à la fin de l’année 2017, prévoyant un alunissage dans cinq ans au lieu de dix, soit avant la fin de son éventuel second mandat.

«  Cette fois-ci, non seulement nous allons planter notre drapeau et laisser notre empreinte ; nous allons établir une base pour les prochaines missions vers Mars et peut-être, un jour, vers des mondes au-delà », a-t-il déclaré.

Comme nous l’avons dit à plusieurs reprises, le seul véritable moyen de résoudre les problèmes vitaux du présent consiste à définir le futur de l’humanité, et à accorder notre action dans le présent en fonction de ce futur. Cette initiative du président américain, prise alors qu’il vient d’être libéré de « l’enquête russe », qui le paralysait depuis deux ans, est d’autant plus significative qu’elle raccroche potentiellement les États-Unis à ce qu’ils ont de meilleur. Reste à savoir si Trump s’en donnera réellement les moyens.

« L’exploration spatiale est l’alternative au monde fini auquel nous soumet l’occupation financière et culturelle, écrivait Jacques Cheminade dans son programme présidentiel de 2017. Fil conducteur d’une coopération internationale pour le développement mutuel et la paix, elle est le stimulant le plus puissant de créativité et d’optimisme dans la recherche scientifique, l’éducation et la culture, et l’un des moteurs indispensables à l’agriculture, l’industrie et la médecine de demain ».

La nouvelle mission de la NASA consiste à envoyer des Américains sur le pôle Sud de la Lune d’ici 2024, afin d’explorer les ressources en eau glacée qui s’y trouvent, et d’y établir une base permanente d’ici 2028 pour préparer les futurs voyages pour l’exploration de Mars. Pour cela, un directoire Lune-Mars va être créé au sein de l’agence spatiale avec pour objectif de définir les prochaines étapes pour une mission vers Mars ; « [ce directoire] mènera un programme spatial innovant avec des partenaires commerciaux et internationaux », a affirmé Donald Trump.

Lors de son annonce, le président américain a insisté...suite