News / Brèves
Back to previous selection / Retour à la sélection précédente

Conférence zoom de l’Institut Schiller
L’eau pour la paix

Printable version / Version imprimable

IS—Le but de cette conférence est de montrer en quoi l’eau doit être le moteur de la paix et de créer les conditions pour qu’elle devienne réalité.

L’eau est en abondance sur notre planète, tout comme les procédés pour la rendre utilisable et accessible. Cependant, une diagonale de la soif s’étend de Tanger jusqu’au Nord-Est de la Chine en passant par toute l’Asie du Sud-Ouest.

Il y a donc urgence à relever le défi que pose cette contradiction dans des conditions internationales qui ne se prêtent pas à un examen lucide et raisonnable. En Ukraine, les braises ne sont toujours pas éteintes, Gaza est devenue un cimetière à ciel ouvert et les tensions sino-américaines menacent de déclencher le piège de Thucydide. Les Etats, en se pliant à la règle du jeu imposée par une mafia financière mondialisée, démontrent leur impuissance à construire la paix, les enjeux fondamentaux concernant la pérennité des nations et des populations étant dès lors relégués à l’arrière-plan ou sous-traités par des intérêts associés à cette mafia financière.

1ère session : Au cœur de la civilisation, l’aménagement de l’eau

  • Yves Paumier, président de L’Instutut Schiller
    « L’eau enjeu décisif de la paix »
  • Odile Mojon-Cheminade, rédactrice-en-chef du site institutschiller.org et responsable du secteur Moyen-orient
  • Karel Vereycken éditeur-en-chef du journal Nouvelle Solidarité
    « La science des Oasis. Depuis la nuit des temps, l’homme a appris à aménager l’eau pour son développement. Gros plan sur la Civilisation de l’Indus et les qanâts perses »
  • Jean-Marc Deplaix, professeur en infrastructures, membre de Association mondiale pour des infrastructures de transport maritimes et fluviales (AIPCN) , expert auprès de la Commission économique et sociale de l’ONU pour l’Asie et le Pacifique (ESCAP).
    « Le rôle des barrages dans le monde pour la paix et le développement »
  • Brice Lalonde, ancien ministre de l’Environnement, président de l’Eden.
    « La pratique d’un ministre confronté au problème de l’eau à l’échelle nationale ou internationale »
  • Emmanuel Grenier, chargé de Relations publiques et institutionnelles à la Commission internationale des Grands barrages
    Le rôle des barrages dans le monde pour la paix et le développement
  • Bai Yungang, expert du système de conservation de l’eau, membre de la Conférence consultative politique du Xinjiang, vice-Président de l’Académie des sciences de l’eau du Xinjiang. « En Chine, l’exemple du Xinjiang »

2ème session : Ne pas mourir de soif à côté de la fontaine

  • Sula Ya Amani - un grand projet sur l’Afrique, par José Mulenda, président de CSP-REGLA, écrivain, juriste, économiste et chercheur indépendant.
  • Karel Vereycken, journaliste, spécialiste en géo-économie.
  • Les enjeux de la construction du Canal de Qosh Tepa en Afghanistan, concorde ou discorde dans le bassin de l’Amou Daria et de la Mer d’Aral
  • Pierre Berthelot, chercheur associé à l’IPSE, membre de l’Académie de l’eau et directeur de la revue Orients Stratégiques.
    Croissant fertile : un développement mutuel par l’eau est-il possible ?
  • Sébastien Drochon de l’Institut Schiller, ingénieur, responsable Science.
    Eau, énergie et principe de densité, au fondement de l’économie physique
  • Alain Gachet, ingénieur des mines, docteur en physique nucléaire et quantique, fondateur de RTI exploration.
    De l’eau en abondance

Pour plus d’informations au (514) 461-7209 ou ecrivez@institutschiller.ca

Votre message, ecrivez@comiterepubliquecanada.ca