Dossiers
NAWAPA XXI
Back to previous selection / Retour à la sélection précédente

Résolution d’urgence
NAWAPA XXI : Appliquer un Système de Crédit Public

Printable version / Version imprimable

Le Comité pour la République du Canada entreprend une mobilisation nationale afin de rallier le soutien à l’urgente résolution qui suit :

Vous pouvez signer au bas de la page

En 2007-2008, les gouvernements de la région transatlantique ont perdu une occasion de s’attaquer aux racines de la crise économique, alors qu’ils auraient pu éliminer le système financier qui était centré sur la spéculation. La bulle financière qui, pendant des décennies avait grandi, a finalement éclaté et les propositions qui auraient pu protéger l’économie réelle de l’effondrement de la valeur d’actifs fictifs ont été négligées ou sabotées.

L’incapacité à adopter les solutions disponibles et nécessaires pour protéger leur nation a mené les gouvernements européens aussi bien que les administrations américaines de Bush et d’Obama à avoir constamment recours à des renflouements financiers. Au Canada, il y a pas eu, officiellement, de renflouements bancaires, mais seulement ce que l’on a appelé de façon euphémique un « soutien à la liquidité des banques  » (1).

Les politiques de renflouements bancaires et de soutien aux « banques universelles » ont obligé les gouvernements à promulguer et instaurer de sévères mesures d’austérité pour le compte de ce système spéculatif global. En conséquence, les hôpitaux, les écoles, les forces policières et diverses autres formes d’infrastructure sociale essentielles ont continué de se désintégrer et des millions de familles ont perdu leurs moyens de subsistance, y compris leur maison, leurs épargnes et, souvent des emplois productifs de longue durée.

Aux États-Unis, en raison de la politique de renflouement bancaire en place depuis 2007, les derniers vestiges du secteur de la machine-outil, de l’industrie lourde et autres composantes potentiellement utiles à la construction d’infrastructures ont presque entièrement disparu.

Le Canada fait aussi face à une terrible situation : un marché immobilier surévalué a fait grimper la dette du consommateur au taux record de 153% du revenu moyen des ménages. La zone industrielle de l’Ontario connaît de hauts niveaux de chômage et le secteur manufacturier s’effondre partout au pays. Les secteurs de pointe éprouvent de sérieuses difficultés comme le montrent le quasi abandon du nucléaire et les coupures de budget dans l’industrie aérospatiale canadienne. Des travailleurs hautement qualifiés prennent leur retraite et la jeune génération peine à trouver des emplois, alors qu’elle a peu de qualification et qu’elle est mal préparée pour faire face à l’avenir.

Il faut mettre en place un plan d’action continental qui renverse la vapeur et qui permette aussi de compenser pour les décennies de sous-investissement dans l’infrastructure et dans l’industrie, en utilisant les capacités technologiques et les qualifications de la génération la plus âgée avant que ce savoir ne disparaisse. Il faut également prendre en compte la menace que fait peser sur les économies canadiennes et américaines l’explosion imminente de la zone euro, en ayant recours à des réglementations bancaires et des mesures d’urgence qui élèveront des barrières financières adéquates.

Un tel remède existe déjà comme on peut le voir dans le Rapport spécial NAWAPA XXI (2) (North American Water and Power Alliance) ou l’Alliance nord-américaine pour l’eau et l’énergie) que présente le Comité pour la République du Canada. Il propose :

A) de recréer une séparation entre banques commerciales et banques d’investissement en promulguant une législation modelée sur la loi Glass-Steagall qu’avait sponsorisé le Président Franklin Delano Roosevelt en 1933. Ceci devrait être immédiatement suivi par

B) l’instauration d’un système de crédit public au Canada, aux États-Unis et au Mexique au moyen de la construction et des méthodes de financement requises pour NAWAPA XXI.

Le projet NAWAPA XXI comporte les éléments suivants :

  1. Un projet pour la production d’énergie et l’aménagement des eaux employant une vaste quantité d’industries impliquées dans la production de machines et de matériaux cruciaux pour le Canada et les États-Unis, aussi bien que la création de nouvelles infrastructures routières qui sillonneront la plus grande partie du continent, fournissant des millions d’emplois à long terme pour les Canadiens et les Américains, et permettant d’éduquer une nouvelle génération de travailleurs hautement qualifiés. Sa construction fournira les bases pour industrialiser le nord du Canada et l’Alaska tout en permettant de faire revivre l’économie des états anciennement industrialisés du Midwest américain.
  2. L’utilisation de 11% de l’eau de pluie de l’Alaska, du Yukon et de la Colombie Britannique qui autrement se perd dans les océans, comme source permanente d’eau afin de doubler la production alimentaire du Sud-Ouest des États-Unis et du nord du Mexique, en transformant l’eau excédentaire dans une région, potentiellement un risque d’inondation, en un outil pour combattre la sécheresse dans une autre ; cela permettra de stopper la guerre de l’eau à laquelle se livrent les états de l’ouest américain. Cela permettra aussi d’amener de l’eau aux provinces arides des Prairies canadiennes, et de créer un réseau de canaux navigables qui s’étendra de Vancouver aux Grands Lacs et à la voie maritime du Saint-Laurent, avec des liens se connectant à un port en eau profonde à Churchill et aussi à la Baie James et au Labrador, ce qui permettra aux Canadiens d’exploiter le vaste potentiel des ressources de ces régions.
  3. Ce projet accroîtra massivement l’activité économique du Canada, des États-Unis et du Mexique pour une génération. Le Mexique a déjà lancé sa section de projets hydrauliques qui se connectera à NAWAPA XXI tandis que la génération de dirigeants politiques Canadiens qui était en poste dans les années 60, comme le Premier Ministre Lester B. Pearson (3) par exemple, considérait l’opportunité de transporter une partie de nos abondantes ressources hydrauliques vers le Sud comme « un des développements les plus importants de notre histoire, aussi important que d’exporter du blé, ou du pétrole ou tout autre produit ». NAWAPA XXI fournira le modèle d’une coopération entre États-nations souverains profitant à toutes les parties impliquées.
  4. Dans le système de crédit public, la dette publique existante ou nouvellement créée par le gouvernement est financée suivant des échéances qui sont liées au développement de l’infrastructure et des industries, par le moyen de la Banque du Canada qui sert d’institution de prêt pour les améliorations internes et l’industrie. Dans ce système la valeur future de la dette publique telle qu’elle est anticipée, est associée aux projets d’infrastructure et aux projets industriels et elle a valeur de monnaie dans le présent.

Ce système a déjà été utilisé lors de mobilisations pour développer l’industrie et les infrastructures des Etats-Unis, et pour combattre l’oppression financière. Il fut établi par Alexander Hamilton lorsqu’il entreprit, avec succès, de changer les dettes monétaires en crédit circulant comme monnaie grâce à l’utilisation des pouvoirs constitutionnels du Congrès et ceux de la Banque des États-Unis. Plus tard, la même conception fut appliquée par Nicholas Biddle, le dirigeant de la Seconde Banque des États-Unis sous le Président John Quincy Adams, puis par Abraham Lincoln qui constitua un système de banque nationale utilisant des « papier-monnaie » (Greenbacks) , et finalement par Franklin Delano Roosevelt qui créa, pour la même raison, la Reconstruction Finance Corporation (Corporation pour financer la reconstruction).

Avec ce projet, la coordination gouvernementale de la vaste activité économique et les revenus fédéraux et provinciaux que la construction de NAWAPA XXI engendrera, généreront suffisamment d’activité pour rendre possible l’émission d’une quantité suffisante de crédit pour ressusciter nos économies aussi bien que pour actualiser toute dette qui aura été considérée comme valide après la promulgation de loi Glass- Steagall et la réorganisation bancaire qui l’accompagne.

Par conséquent, il est résolu que je soutiens ici le Plan NAWAPA XXI et qu’une copie de cette résolution sera envoyée aux députés ainsi qu’au Premier ministre du Canada.

Je soutiens cette résolution d’urgence en faveur de NAWAPA XXI

En signant, je m’engage à ce que mon nom puisse être rendu public.


Notes :

(1) David Macdonald, « Le grand secret des grandes banques ». Estimer le soutien gouvernemental aux banques canadiennes durant la crise financières. Avril 2012, Canadian Center for Policy Alternatives. www.policyalternatives.ca)

(2) NAWAPA XXI
Report

(3) Canadian Broadcasting Corporation, « Free Time Broadcast » No. 4 on October 15, 1965 at 20:00, cited in correspondence of U.S. Senator Frank E. Moss.

Pour plus d’information :
ecrivez@comiterepubliquecanada.ca
ou appelez au (514)-461-1557 (514)461-7209