Editorials of / Editoriaux de Gilles Gervais
Back to previous selection / Retour à la sélection précédente

Lettre à l’éditeur du Devoir
Obamacare : euthanasie et conseil de la mort sont également d’inspiration britannique

Printable version / Version imprimable

Réponse à l’article « Une promesse de changement qui s’étiole » paru dans votre édition du 19 août.

Lors de sa conférence de presse télévisée du 22 juillet, le président Obama a appelé à cinq reprises à l’établissement d’un « conseil indépendant de médecins et d’experts de la santé » qui déciderait de l’accès aux soins en fonction de critères coût-efficacité.

Cette mesure est une copie conforme du tristement célèbre Tiergarten-4 imposé en 1939 par Adolf Hitler et pour lequel les nazis furent jugés à Nuremberg.

Ce conseil se nomme IMAC (Independent Medical Advisory Council).

Les deux architectes du nouveau T-4 voulu par Barack Obama, sont le directeur du budget auprès de la Maison Blanche, Peter Orszag, et le principal conseiller du président pour la santé, Ezekiel Emanuel (le frère de Rahm Emanuel le chef de cabinet d’Obama).

Quoique ces deux conseillers utilisent un jargon aseptisé, il ne peut y avoir de doute sur leurs intentions meurtrières pour quiconque a étudié l’histoire et plus particulièrement les documents juridiques publiés à la suite du procès des médecins nazis à Nuremberg.

Pour Orszag et Emanuel l’argent dépensé sur des patients dont la guérison sera très lente, représente une dépense « inefficace » dans un monde de ressources limitées. Bien sur, la plupart des patients visés sont les personnes âgées et ceux souffrant de maladies chroniques : les groupes qui furent justement ciblés par le programme nazi T-4.

Pour Orszag, ce comité d’experts nommé par la Maison Blanche échappant au contrôle du Congrès, aura pour but de « faire plier la courbe des dépenses ». Orszag a reconnu que ce comité s’inspirait directement du N.I.C.E. britannique (National Institute for Health and Clinical Excellence) mis en place par le gouvernement Blair en 1999, qui interdit les traitements onéreux aux personnes dont l’espérance de vie ne semble pas optimale.

Quant à Ezekiel Emanuel, il a dû se défendre à maintes reprises, la semaine dernière sur les ondes de la télévision nationale américaine, d’avoir dans le passé fait la promotion de l’euthanasie dans des revues médicales. Notamment, un article qu’il signait le 31 janvier 2009 dans le journal médical britannique Lancet intitulé « Principles for Allocation of Scarce Medical Interventions ». (voir : http://www.factcheck.org/UploadedFiles/emanuel_lancet.pdf).

Quant à la photo de l’agence Reuters que vous publiez dans votre édition d’aujourd’hui qui montre une dame tenant la désormais mondialement célèbre affiche du président américain arborant « l’Obamastache », cette affiche a bel et bien été produite par le comité d’action politique (www.larouchepac.com) de mon associé américain, Lyndon LaRouche. C’est un PAC, à l’intérieur du Parti Démocrate, qui se revendique de la tradition et des programmes de Franklin Delano Roosevelt.

Gilles Gervais
Fondateur du Comité pour la République du Canada
ecrivez@comiterepubliquecanada.ca