News / Brèves
Back to previous selection / Retour à la sélection précédente

’ Urgence climatique ’ : un zeste de science, beaucoup de malthusianisme

Printable version / Version imprimable

S&P—Comme on le sait bien, l’enfer est pavé de bonnes intentions. Et ces bonnes intentions sont toujours plus persuasives lorsqu’elles se parent des habits « objectifs » de la science. Cependant, la campagne sur « l’urgence climatique » cache de moins en moins son véritable visage idéologique et malthusien. C’est ainsi qu’un groupe se nommant « L’Alliance des scientifiques du monde » (ASM) a publié le 5 novembre dernier dans la revue BioScience un appel, censé être cautionné par 11 000 scientifiques de 153 pays, prônant ouvertement une politique de réduction de la population humaine.

Une caution scientifique douteuse

Le « deux poids, deux mesures » est flagrant. Alors que l’appel des 500 scientifiquesadressé le 23 septembre au secrétaire général des Nations unies, rejetant le catastrophisme ambiant et réfutant l’idée qu’il y ait une crise climatique, n’a reçu aucun écho dans les principaux médias, celui de l’ASM a été largement diffusé. Comme le montre le titre de l’article de Bloomberg News, l’intention est on ne peut plus claire : « La Terre a besoin de moins de gens pour vaincre la crise climatique ».

En effet, cette fois-ci l’appel en question ne se contente pas de faire un constat mais prodigue carrément un plan tout à fait politique visant à prendre des décisions drastiques pour changer notre « modèle de développement ». Selon les scientifiques signataires de l’appel, le problème est que la population mondiale « continue d’augmenter d’environ 80 millions de personnes par an, soit plus de 200 000 personnes par jour », et qu’elle « doit être stabilisée et, idéalement, progressivement réduite, dans un cadre qui assure l’intégrité sociale ».

Le mérite scientifique de l’ASM est sans aucun doute démontré par la présence, parmi les contributeurs, de Paul Ehrlich, l’ancien conseiller scientifique de Barack Obama, et auteur en 1968 de La Bombe P, à l’époque où il criait partout déjà à l’« urgence climatique », à la différence près qu’il s’agissait selon lui d’un refroidissement... L’oracle Ehrlich, qui prévoyait alors une terrible famine pour l’année 1975 dans le monde entier, préconisait de mettre en œuvre un plan de contrôle des naissances en introduisant des agents stérilisateurs dans les denrées alimentaires de base et dans l’eau courante.

Ne confondons pas écologisme et « révolution verte »

Dans le sillage de l’appel publié dans BioScience, le porte-parole pour la politique de développement du groupe parlementaire du Parti démocrate libéral (FDP) en Allemagne, Christoph Hoffmann, a appelé le 7 novembre à l’organisation d’une conférence mondiale sur la démographie, afin d’envisager des mesures en vue d’une réduction substantielle de la croissance démographique. Son argument consiste à dire que compte tenu de l’augmentation de la population humaine, que l’on prévoit atteindre 11 milliards en 2100, nous serons forcés de créer des terres arables, au dépend des forêts et donc du climat. Ce qui serait aggravé par la perte des terres arables dues à la désertification, qu’il affirme, sans base scientifique, sera de 10 %.

Pour Hoffmann, si l’on voulait nourrir tous les êtres humains de la planète, il faudrait ...suite