Committee for the Republic of Canada
Comité pour la République du Canada
www.committeerepubliccanada.ca / www.comiterepubliquecanada.ca

 

Initiatives / Interventions

Éclairage de Jacques Cheminade
Après l’élection américaine

5 novembre 2020

S&P—Dans cette tempête américaine d’incertitudes électorales, nous proposons un éclairage de Jacques Cheminade spécial, avec un invité en direct des Etats-Unis : Jason Ross, du mouvement politique de Lyndon LaRouche.

Il nous livre son analyse de la situation et de l’enjeu que revêtent ces élections, pour la France et le monde.


À lire également :

Élections US : un parfum si familier de fraude électorale

Un fort soupçon de fraude pèse autour du décompte des votes de l’élection américaine, en particulier dans les fameux « Swing States » ou « États-pivots », tel que le Michigan, le Wisconsin, et la Pennsylvanie. « Les élections aux USA sont un scénario de mauvais western, écrit Jacques Cheminade sur Twitter : vote électronique, vote par procuration, vote par correspondance sans vérification d’identité pour pouvoir voter ni signature dans beaucoup d’États, maisons de retraite avec ’infirmières’ organisant le vote... »

A l’heure où nous écrivons ces lignes, le résultat officiel n’est toujours pas fixé, et les médias atlantistes présentent Joe Biden comme le probable vainqueur. De son côté, Donald Trump conteste le processus de dépouillement du vote par correspondance, et son équipe de campagne a d’ors et déjà lancé des offensives judiciaires dans le Wisconsin, la Pennsylvanie et le Michigan.

Soulignons tout d’abord que, quelque soit le résultat final, cette élection met une fois de plus en lumière, et de façon spectaculaire, le fait que la population ne se laisse plus facilement manipuler par les instituts de sondages et par l’énorme machine médiatique, qui n’ont cessé de présenter Biden comme « l’archi-favori », lui donnant une avance de 8 à 11 %. Sans parler de l’entreprise de démolition permanente de Donald Trump depuis quatre ans.

Plus profondément, cela met en évidence le ferment de « grève de masse » – pour reprendre les mots de Rosa Luxembourg – qui parcourt la population américaine depuis plusieurs années, et dont le vote Trump en 2016 fut une manifestation, contre le saccage social et la désintégration économique engendrés par la dictature financière que l’on qualifie (à tort) de « mondialisation ». Ce ferment social est général à l’ensemble de la société occidentale, comme nous l’avons vu en Grande-Bretagne avec le Brexit, en Grèce, en Italie et bien sûr en France avec les Gilets jaunes. Solidarité & progrès avait vu venir cet « éveil des peuples » dès 2009, dans le contexte de la crise ...suite